carolinefafard.com
artiste peintre contemporaine québécoise
514-623-8104  cfaf@carolinefafard.com                                                       english
 
Un mini spectacle offert par Daniel Jean
pendant le vernissage de Caroline Fafard
 
Un bel honneur pour Caroline Fafard d’avoir un tel auteur et musicien qui se produira dans le petit salon arrière pendant le vernissage du 22 septembre prochain de 17h à 19h au Salon de thé “Une Grenouille dans la théière”.  
 
Les gens invité au vernissage auront droit à un thé de courtoisie de la part de la propriétaire. Il pourront le boire en regardant les peintures exposées et en écoutant quelques compositions de l’auteur Daniel Jean qui s’accompagnera à la guitare et interprétera aussi quelque classiques de la chanson française pour l’occasion. Les invités  pourront du coup se procurer s’il le désirent un large éventail de thés et goûter aux succulents desserts.
 
DANIEL JEAN
Biographie
 
Originaire du Lac St-Jean, c’est à l’âge de 8 ans que Daniel Jean entreprend des études de violon avec Jean Cousineau des « Petits Violons ». Deux ans plus tard, il est invité avec d’autres élèves méritants, à participer à l’émission « Wilfrid Pelletier rencontre », animée par le célèbre chef d’orchestre. C’est avec ce premier cachet qu’il peut enfin s’offrir le vélo de ses rêves : un magnifique CCM rouge et blanc.
 
Il troque ensuite le violon pour la guitare, aspiré par la vague qui secoue alors le monde de la musique populaire : la Beatlemania ! À l’école secondaire, il est de toutes les manifestations culturelles étudiantes, interprétant un répertoire varié. Folk, rock, folklore québécois et chansons françaises lui permettent de développer une nouvelle facette de son talent : sa voix. Pendant ses études en musique au Cégep d’Alma, il écrit ses premières chansons et signe la musique de deux pièces produites par le Théâtre Populaire d’Alma. C’est à cette époque qu’il fonde son premier groupe : Savane.
Le groupe débarque à Montréal au moment où la musique québécoise est en pleine effervescence. Il obtient un certain succès et sillonne les boîtes du Québec pendant 2 ans. Après la séparation du groupe, Daniel Jean est recruté par Paul Piché comme violoniste-choriste. Il participe aux albums « L’escalier », « Les pleins », « Intégral » et « Le chemin des incendies » ainsi qu’aux tournées subséquentes. Michel Rivard fait appel aux mêmes musiciens pour l’album « Sauvage », la tournée ainsi que pour l’album en spectacle « Bonsoir, mon nom est Michel Rivard… ». Tout ce beau monde se retrouvera finalement sur scène pour une tournée estivale « Piché-Rivard ».
 
Boursier du Conseil des Arts, Daniel Jean se consacre ensuite à l’écriture de chansons et à l’élaboration de son premier spectacle solo. Il parcourt les boîtes de la province et peaufine son art au contact du public. Il décroche alors le rôle d’Arthur de Bussières dans l’opéra romantique « Nelligan » de Michel Tremblay et André Gagnon, produit par l’Opéra de Montréal. L’année suivante il incarne Grantaire et est doublure de Javert dans « Les Misérables », production bilingue en alternance, qui tient l’affiche 5 mois au Théâtre St-Denis et 3 mois en tournée canadienne (260 représentations). Il participe aussi au premier album de Laurence Jalbert en tant que violoniste et l’accompagne en tournée.
 
C’est dans sa boîte à chanson « Le Violon Dingue » que Daniel Jean  crée la première version de « L’Osstid’show en rappel », repris l’été suivant à Chicoutimi et remarqué par Robert Charlebois. Produite par Yvon Deschamps et mise en scène par Mouffe, la version intégrale est finalement présentée à Beloeil pendant deux mois en formule théâtre d’été. Daniel Jean  en assume la direction musicale et interprète les chansons de Charlebois.
 
Isabelle Boulay  fait ensuite appel à ses services. Pendant deux ans, il l’accompagne dans sa tournée québécoise « États d’amour ». Puis, Lynda Lemay le recrute pour ses tournées au Québec et en Europe. Il prête sa voix et son violon aux albums « Les lettres rouges », « Les secrets des oiseaux » et « Un paradis quelque part ». Touché par l’authenticité et la chaleur de la chanteuse, Daniel Jean écrit une chanson sur elle, « Le rubis » qu’elle lui demande d’interpréter dans son spectacle. Avec l’appui de Lynda Lemay, il entre en studio et enregistre son premier album. « Arrête-moi ». La chanson-titre de l’album est signée Lynda Lemay et les 10 autres sont de Daniel Jean.
 
Entre temps, elle lui confie le rôle de l’agent Messier dans son Opéra-folk
« Un éternel hiver ». Le spectacle, présenté en Europe au printemps 2005, au Québec à l’automne 2005, retourne en Europe, printemps 2006. L’album « live » de ce spectacle est lancé à l’hiver 2006 chez Warner Music au Canada et en Europe.
 
         Depuis il l’accompagne dans toutes ses tournées, que ce soit en Europe ou au Québec, avec un plaisir toujours renouvelé.
 
 
Le Salon de thé vibrera le 22 septembre
mercredi 7 septembre 2011
 
Retour à la page des nouvelles../../CarolineFafard/nouvelles/nouvelles.htmlNOUVELLES.htmlshapeimage_2_link_0